Télécharger la plaquette EGT

Dépliant Eden Garden Tours
depliant EGT.pdf
Document Adobe Acrobat [262.9 KB]

Beaux textes et citations pour prolonger ou anticiper l'expérience



Le désert est le pays de l’absolu et de l’absolu détachement. Il est aussi le pays de l’absolue vérité. Les éléments y conspirent qui repoussent l’homme de leur sein et le retranchent en lui même : le vent… le soleil… le froid…

Hostile ou despotique, la nature l’orient donc vers la vie intérieure.

Tout au moins détourne t elle de son univers brûlé, de son néant, les regards du nomade pour les tourner vers le dedans vers son âme et vers Dieu ;

Ce qui est la suprême libération.

P. tripier

 

 

Le désert met l’âme nue devant Dieu et manifeste la fragilité de ce qui est humain et la grandeur de Celui qui a fait le ciel et la terre. Il n’est plus question de parures et de têtes. L’homme s’y montre tel qu’il est, et les conventions tombent d’elles-mêmes. Les conformismes y sont impensables. Nul ne peut y jouer un personnage comme dans les grandes villes. Le vrai visage de l’homme apparaît durci par la lumière brutale, tanné par le vent. Il n’y a plus qu’à marcher d’étape en étape, sans regarder en arrière… et en direction de la Terre promise. C’est par amour pour l’homme que Dieu le conduit dans le désert – lieu de l’épreuve – afin de le " décaper " de ses encombrements et de ses mesquineries.

L. de St Joseph – l’Impatience de Dieu

 

Ce qui sauve, c’est de faire un pas. Encore un pas. C’est toujours le même pas que l’on recommence.

St Exupéry – Terre des Hommes

 

Et mon désert, si seulement je t’en montre les règles du jeu, se fait pour toi d’un tel pouvoir et d’une telle prise que je puis te choisir, banal, égoïste, morne et sceptique dans les faubourgs de ma ville ou le croupissement de mon oasis, et t’imposer une seule traversée de désert, pour faire éclater en toi l’homme, comme une graine hors de sa cosse, et t’épanouir d’esprit et de cœur. Et tu me reviendras ayant mué, et magnifique, et bâti pour vivre de la vie des forts. Et si je me suis borné à te faire participer de son langage – car l’essentiel n’est point des choses mais du sens des choses -, le désert t’aura fait germer et croître comme un soleil.

St Exupéry – Citadelle

 

L’expérience du désert a été pour moi dominante.

Entre ciel et terre, entre le Tout et le Rien, la question est brûlante.

Elle brûle et ne se consume pas.

Elle brûle pour elle même, dans le vide.

Le désert, c’est aussi l’écoute,

L’extrême écoute.

Edmond Jabès

 

…A vivre dans le désert, on apprend à recevoir du même cœur le dénuement et la profusion. L’éternité du monde est fugitive, la fleur d’un seul jour justifie à certains instants toute l’histoire des hommes.

Albert Camus

 


Dans le désert on vit au rythme du cosmos. On ne triche pas, on obéit. Le puits est ici et non pas là, et le suivant à 650km plus loin, pas un de moins. C’est à prendre ou à laisser, mon jeune ami. Si cela ne vous plait, n’y allez pas, restez chez vous à regarder la télé.

Mais si vous entrez au désert, jouez le jeu. C’est la patience, l’humilité, la soumission au réel. Bénéfiques exercices pour un orgueilleux primate trop tenté de se prendre pour le roi de la création.

Théodore Monod

 

Le désert !

Un endroit sans chemin et sans eau…

C’est là tout sec où Tu m’as planté

Pour me mettre plein la figure

De ta puissance et de ta gloire !

Ps 62, d’après Paul Claudel

 

Il faut passer par le désert et y séjourner pour recevoir la grâce de Dieu. C’est là que l’on se vide, que l’on chasse devant soi tout ce qui n’est pas Dieu et que l’on vide complètement cette petite maison de notre âme pour laisser toute la place à Dieu.

C’est un temps de grâce.

C’est une période par laquelle toute âme qui veut porter des fruits doit nécessairement passer. Il lui faut ce silence, cet oubli de tout le créé au milieu desquels Dieu établit en elle l’esprit intérieur, la vie intime avec Dieu.

 Charles de Foucault

 


Il y a dans le monde de nombreux paysages plus beaux, mais aucun, je crois, ne peut façonner l’esprit humain de façon si souveraine.

 

Dans sa rigueur et son austérité, le désert élimine de notre aspiration à comprendre la vie tous les subterfuges et toutes les multiples illusions par lesquels une nature généreuse peut prendre au piège l’esprit humain et l’amener à projeter sa propre imagerie autour de lui.

 

Le désert qui est nu et propre ignore tout compromis.

 

Il balaye au cœur de l’homme toutes les aimables fantaisies qui pourraient servir d’atours aux désirs pris pour des réalités, et ainsi lui confère la liberté de s’abandonner à un Absolu sans image : le plus éloigné de ce qui est loin, mais aussi le plus proche de ce qui est près.

 

Depuis que l’homme a commencé à réfléchir, le désert a été le berceau de toutes ses croyances en un Dieu unique

Muhammad Asad – 1976